IMG_9196

L’Agence Nationale de Sécurité sanitaire, un modèle institutionnel inspirant de la gouvernance du Président de la République. Au lendemain de la victoire contre l’épidémie à virus Ebola, il fallait une nouvelle approche pour capitaliser les acquis de la lutte, prévenir et mieux contrôler l’apparition de nouvelles alertes.

Le choix des hommes qui doivent diriger les institutions de la république relève de la seule discrétion du Président de la République. En 2016, j’ai eu le privilège de bénéficier une nouvelle fois de la confiance du Président Alpha CONDE me nommant dans le management de l’Agence.

Un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministère de la Santé pour la mise en œuvre des orientations stratégiques en matière de sécurité sanitaire. 

De 2016 à maintenant, le chemin parcourut pour atteindre ce degré de performance citée comme un référentiel au niveau sous-régional dans la surveillance des maladies à potentiel épidémiques, leur prise en charge, la coordination, la logistique d’urgence et la promptitude dans la réaction aux alertes relevant de son cadre de compétence se conforment considérablement avec le temps aux normes internationales ficelées avec une rigueur ne souffrant d’aucun état d’âme. 

C’est un présent que le ciel me fait de participer à la construction de cette grande maison référentielle qui se promet jour après jour des défis à la hauteur de son personnel jeune, dynamique et résolu à ériger l’excellence et les compétences à un standard contraignant et procédurier. 


La preuve la plus parlante de cette montée en puissance, est la gestion avec une promptitude jamais enregistrée en Guinée du cas de fièvre lassa survenu au mois de février passé sans pour autant citer les innombrables actions urgentes qui sont gérées par des hommes et des femmes dans les profondeurs des nuits et dans la sueur de l’effort quotidien avec les lots de risques. Atteindre ce niveau de responsabilité est un facteur de réussite mais le maintenir et l’améliorer davantage de façon continuelle est un défi managérial que nous portons et pour lequel nous travaillons, c’est cela la vision d’une équipe au service d’un peuple qui a payé un lourd tribut de ses précédentes épidémies que le pays a enregistré. L’un des secrets de cette montée en puissance de l’Agence passe par la formation diplômante et continue au poste, de son personnel jeune.

Une fondation dure et solide faite avec rigueur et calcul est la base de cette réussite institutionnelle comportant une surveillance à base communautaire couvrant tout le pays avec près de 17 000 agents communautaires, une formation desdits agents sur les maladies à potentiel épidémique, 38 centres de traitements des épidémies construits et fonctionnels, 38 centres d’opération d’urgences de santé publique mise en place, des équipes préfectorales et régionales d’alerte et de réponse aux épidémies, des documents normatifs ainsi que les procédures opérationnelles standardisées. 


Juillet 2016, déjà 36 mois mais des performances gigantesques à la taille des institutions de 20 à 30 ans d’existence. On ne se réjouit pas tous les jours de son travail et celui d’une équipe par modestie mais permettez-moi, cette fois-ci d’être humain car notre équipe travaille bien sous le leadership de Dr Sakoba KEITA. Humble, expérimenté et concret, 30 ans d’expérience dans la gestion des épidémies en Guinée. C’est une mine d’expérience au service du peuple.
Une volonté, de la discipline, des valeurs, des missions, une vision, un créneau, des objectifs voilà ce que l’on a. Ce n’est pas tout mais c’est la base et le crédo de toute réussite.

Ce résultat à bien égard s’est obtenu en articulant notre démarche sur la volonté politique du Professeur Alpha Condé qui nous a donné le mandat d’œuvrer dans la gestion des urgences sanitaires aux portées épidémiques. L’ANSS est donc un exemple parmi tant d’autres réussites des initiatives et volontés du Professeur Alpha CONDE. 
L’ANSS, en tant qu’institution nationale de coordination, nous comptons davantage faire d’elle avec le soutien et l’accompagnement de tous nos partenaires une référence continentale. 


Conscients du travail que cela implique, nous nous y attellerons avec une constance sans failles et une énergie humaine débordante et indescriptible à la hauteur de la mission. Le peuple de Guinée, devrait s’assurer qu’une institution dynamique est prête pour les prochaines batailles.  

Les hommes, très souvent, ne mesurent la grandeur gigantesque du travail des autres que trop tard, cela a toujours été ainsi, ceux qui sont les porteurs de ces projets savent les défis, les situations de départ et celles souhaitées. 

Le mouvement qui aboutit à cet objectif n’est pas une brève magique mais le résultat d’un processus inclusif de planification et de travail de fond. Par ces lignes, je rends un vibrant hommage aux hommes et aux femmes qui travaillent chacun dans son secteur de compétences pour traduire en action mesurable et perceptible la volonté de monsieur le président de la République.


Après soixante années d’indépendance, notre pays se construit avec des institutions fortes et responsables.