Ma contribution pour le renouveau du football Guinéen.

Je me dois à l'évidence des faits de reconnaître que le football, à travers notre équipe nationale constitue l'une des rares choses autour de laquelle l'on peut mesurer la capacité des guinéens à soutenir un idéal commun, à vibrer tous ensemble dans la profondeur des tripes pour une passion commune, un élan partagé, une joie globale, des frustrations partagées, les battements réguliers et communs des vaisseaux qui soutiennent nos cœurs.

Nous aurions aimé que cette passion et cet idéal commun atteignent le summum et deviennent dans l'absolue grandeur des astres, la gloire que nous pouvions tous en tant que guinéens compter en scrutant du haut du ciel son apparence dont la simple vue suffit pour renforcer le sentiment commun d'appartenance au même drapeau.

Mais encore, et encore, ce bonheur désiré de 12 millions d'âmes se trouve à chaque occasion reporté pour des raisons et des faits dont on ne connaît les dessous, du moins les véritables acteurs.

Subir la douleur, à outrance dans les sensibilités de ses entrailles pour construire les bases du présent et assurer la stabilité qui offrira à nos prochains, l'opportunité de vivre, la véritable passion à travers les futures prestations de notre équipe nationale demande aujourd'hui assez de recul pour être à même capable d'admettre qu'il faut au nombre de ses sacrifices opter pour :

1. La dissolution de la Fédération guinéenne de football.

Cette dissolution ne restera pas sans conséquence car l'instance suprême du football verra ce fait comme une immixtion du politique dans le football. C'est défendu par leur texte, c’est vrai. Nous pourrions écoper d'une suspension de participation à plusieurs rendez-vous du football mais ça aura le mérite d'être stratégique, par le fait que nous disposerions du temps pour refaire les bases professionnelles de notre fédération. Elle doit être défaite du joug des mécènes et revenir à sa force et à sa toute puissance.  Elle doit vivre par la bourse de l'État et non de celle de ceux qui détiennent des capitaux privés. Nous mettrons ce temps à profit pour choisir ceux qui se battent pour l’honneur et non pour renforcer leur notoriété et richesse ou s’enrichir de notre défaite.

2. Dissoudre l'équipe nationale 
Je ne peux certifier l'éthique dans le choix des joueurs mais les faits sont pour des personnes observatrices de destinées des indices d'appréciation réaliste.

1. Pourquoi mettre de côté les jeunes du championnat local qui ont sué sur les terrains d'Afrique  pour la qualification ?

3. Pourquoi aller chercher des binationaux qui n'en vaillent pas la peine?

4. Pourquoi des accusations et des démentis entre responsables de la fédération et le coach?

 La réponse objective à ces questions peut permettre à chacun de se faire une opinion de l'amateurisme ambiant qui se trouve dans cette affaire et qui justifie à raison la dissolution de l'équipe et la fédération qui l'a engendré.

Quand cette dissolution aura été actée, il reviendra à L'État de redynamiser le football guinéen en lui donnant l'éclat d'antan. Cela devra passer forcément par des points capitaux et indispensables:

- Investir dans le capital humain : Quelle joie peut apporter une équipe si,  il n’y a pas de créneau et de condition pour former, découvrir et permettre aux talents de s'affirmer. Les binationaux sélectionnés sont issues d'un système diffèrent du nôtre, nous devons créer le nôtre en prenant les dispositions pour mettre en place ce qu'il faut. Cela  passe aussi par le fait d'investir sérieusement dans la formation des arbitres nationaux, des coachs nationaux et même des journalistes reporteurs dans le niveau et la façon de reporter ne te donne aucunement envie de suivre les matchs sur les chaînes locales. Nous devons également valoriser nos anciens joueurs, du moins les plus sérieux, on doit les mettre autour de l'équipe nationale, si cela passe par la formation, ça vaut le coup. Nous devons leur garantir un certain statut de vie. Que peut-être une Nation si elle ne donne pas de la valeur et de l'honneur aux figures qui ont forgé son passé ?

- Recréer un championnat national fort : Chaque préfecture doit disposer de son équipe, subventionnée par l'État et soutenue par les ressortissants, ça permet de se défaire du joug de la ligue professionnelle et non professionnelle dans lesquelles les seuls gagnants sont les équipes qui disposent des grands moyens.

- Investir dans les infrastructures : la Guinée est positionnée pour organiser la CAN en 2025, nous nous devons d'avoir dans chaque région des stades dignes de nom, pour chaque équipe préfectorale un terrain de jeu viable. Nous devons pour nos jeunes aménager des terrains de jeux dans les quartiers. Ainsi, nous permettrons aux jeunes de se découvrir des talents et de les forger sur des espaces de base.

3. Améliorer la gouvernance du Sport/ football
Toutes les participations de nos équipes nationales cadettes se soldent par des déclarations fracassantes sur la gestion des fonds. Cette situation est évitable si nous pratiquons les règles simples du management.

Le Ministère des sports doit proposer avec la Fédération Nationale, une grille officielle de primes pour les différentes équipes dans tous les domaines de sport auquel notre pays participe. Sur la base de cette grille légiférée, nous serions à l’abri des budgets qui font réfléchir. Ceci facilite la planification, le suivi et le contrôle à priori mieux qu’à postériori.

Enfin, félicitations à Monsieur le Ministre des sports pour la mise à disposition des moyens pour  cette équipe qui n’a pas été à la hauteur. Au moins, les détracteurs ne diront pas que le gouvernement n’a pas fait face au désir du peuple.

En somme, quand nous aurions fait ce qui est à faire, nous aurons ce que nous méritons. A défaut nous continuerons à mettre nos espoirs et nos espérances entre les pieds solides des binationaux dépourvus de cœurs dont les fibres battent aux sons des cris du peuple qui attend que le 11 Nationale nous mène sur le toit de l'Afrique afin que nous vivions le bonheur que le Hafia 77 nous  a moult fois donné.

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

IMG_3898


Dr Bouna YATTASSAYE